97%

C’est le pourcentage de cours assurés durant la période de confinement à Sup de Pub !

L’expérience pédagogique Sup de Pub, c’est une pédagogie immersive qui associe enseignement académique et immersion professionnelle. Elle ne peut exister sur la durée sans une veille permanente et  un souci constant de  recherche et d’innovation. Innovation technologique, mais aussi innovation dans les process, les comportements professionnels. La pédagogie inversée, le e-learning font partie de ces innovations sur lesquelles nous travaillons depuis plusieurs mois. La crise du covid 19, a juste accéléré un process déjà engagé et s’est transformée pour nos étudiants en une nouvelle opportunité d’apprentissage.

Grâce aux différentes plateformes de communication, à notre Campus numérique, au réseau de l’école, à la mobilisation des professeurs et intervenants professionnels, au sérieux et à l’enthousiasme des étudiants, les travaux, en solo ou en équipe, les évaluations ont continué plus que jamais !

Aussi, les stages devant être effectués pendant la période de confinement ont pu être reportés et n’ont pas entravé la validation de l’année des étudiants.

Retrouvez ici tous les projets #workfromhome de cette période

En 1ère année, mille et un projets
  • Réalisation d’un magazine

Dans le cadre de cours de PAO et en plein apprentissage des outils graphiques, les 1ères années en communication ont créé un magazine de 16 pages. La thématique : le confinement. Le logiciel utilisé ? Indesign. L’idée de départ : partir d’une maquette commune qu’il fallait s’approprier et faire évoluer, pour ensuite découvrir un à un les carnets de bord de chacun. Prises de vues, rédaction, montage de fausses pub, tout était à faire « maison » pour rendre l’objet réaliste, tout en conservant l’idée de raconter leurs journées cloisonnées.

« L’objet principal de ce rendu était de se familiariser avec cet outils extraordinaire mais complexe. Maîtriser la gestion du texte, l’organisation du contenu, l’intégration iconographique et l’exportation du document. Sans oublier le travail rédactionnel et créatif pour remplir les pages ! Une thérapie pour certains, un amusement pour d’autres. Pour ma part, le plaisir de les lire et de me rapprocher d’eux », s’est enthousiasmé Jimmy Lambert-Sailer, responsable du projet et directeur des créations de l’agence Narrative.

Vous trouverez ici toutes les réalisations des étudiants ! 

  •  Création d’un jeu de société 

L’idée de départ semble simple : créer un jeu de société pour une marque de leur choix. Les étudiants de 1ère année ont dû faire appel à leur imagination bien sûr mais aussi appliquer savamment leurs connaissances en stratégie, en communication évènementielle et digitale. Une création qui devait pouvoir s’inscrire dans une

communication globale, sans oublier les réseaux sociaux… Les résultats, avec trois grands gagnants, sont époustouflants !

La médaille d’or est remise aux créateurs du jeu de société National Geographic, jeu de plateau assez classique mais qui permet de se mettre dans la peau d’un reporter. La très grande implication des étudiants a permis d’obtenir des travaux très pertinents en pleine période de confinement

Voici d’ailleurs, le brief que les étudiants avaient reçu le jour du lancement de ce projet ! 

  • Mille et un projets plastiques

Les intervenants de Sup de Pub ont toujours mille et un projets au fond de leur besace, et là, les premières

Les intervenants de Sup de Pub ont toujours mille et un projets au fond de leur besace, et là, les 1ères années en ont eu la preuve par A+B ! Confinement oblige, chacun a dû se débrouiller avec les moyens du bord pour créer, inventer… Les consignes étaient cette fois nombreuses et nos étudiants ont pu choisir le meilleur moyen de s’exprimer :

  • faire ressortir certaines figures en leur conférant du relief par l’ajout d’ombres propres et d’ombres portées
  • s’inspirer de la légende de « l’invention de la représentation » racontée par Pline l’Ancien, réalisation d’une production visuelle personnelle (médium libre) sur le thème de la « Chambre noire »
  • réalisation d’une production bidimensionnelle où les personnages d’Astérix et Obélix du dessinateur Uderzo se retrouvent plongés dans un clair-obscur « caravagesque »
  • réalisation à partir d’une citation de Rimbaud d’une production personnelle (médium libre) traduisant sa propre réflexion sur le « sujet »
  • réalisation d’une production qui questionne, par son sujet et son dispositif de présentation, la place du « regardeur »
  • réalisation à partir d’un portrait auto-photographique d’une représentation picturale colorée au format carré selon le principe de l’image pixélisée
  • réalisation d’un masque en fonction d’attributs qui caractérisent l’étudiant, après avoir effectué des recherches préparatoires en carnet sur la notion de « masque » dans l’histoire de l’art et de la communication visuelle…

De quoi faire appel à la créativité de chacun et l’on peut dire qu’ils ont très largement joué le jeu : carnets de bord, photos, témoignages… Les travaux ont été très diversifiés.

 

  • Nikon Film Festival

Il s’agissait de présenter sous forme de story-board, une partie d’un scénario que les étudiants avaient déjà écrit au préalable, format Nikon Film Festival, en 2mn20. Le thème ? « Je suis un échec »Le Nikon Film Festival est un Festival de cinéma international de très courts-métrages organisé par Nikon, très renommé dans le milieu. Le président de la dernière édition ? Le réalisateur Cédric Klapisch (« L’auberge espagnole », « Le péril jeune »…) himself ! Dans ce contexte, les travaux réalisés par les étudiants de 1ère année sont incroyables. Notons un excellent story board réalisé par Yassine Agouzoul, Mélina Baudry, Sasha Berlinson, Maxence Bondin et dessiné par Oscar Badoux  de SP1 gr1.

En 2ème année, des challenges à profusion !
  • Une campagne pour la Mairie de Paris

Les créations « made in » confinement pleuvent à l’école et c’est tant mieux ! Découvrons celles de Louis Govindin et Louis Duchesne, deux étudiants de 2ème année Création, qui ont rivalisé d’ingéniosité pour créer une super campagne digne des plus grandes agences, une communication responsable axée sur les déplacements dans Paris à vélo.

 

 

  • Quand communiquer rime avec produits laitiers

Un atelier commun au cours d’audiovisuel et de campagne de communication stratégique ? Les étudiants de 2ème année en rêvaient et ils l’ont fait ! Les SP2 Communication digitale et le groupe BTS ont rivalisé d’ingéniosité pour travailler sur « la saga des marques » !

Le brief ? Adapter et renouveler le concept de la rubrique célèbre de l’émission Culture Pub à un format digital sur Instagram/IGTV. Le client ? Les Produits laitiers. Les gagnants ? Le groupe 4 de SP2 : Hugo Beauhaire, Vivien Raimann et Yacine Tahar Abbes.

Pour voir la vidéo, cliquez ici ! 

 

 

 

  • Détournement de pubs 

L’imagination stimulée des étudiants de 2ème année a pu s’exprimer à loisirs durant cette période avec ce défi créatif : détourner des publicités et optimiser ainsi leurs techniques. graphiques. Réalisés dans le cadre du confinement, ces travaux réveillent nos envies de voir le monde de manière différente !

 

  • Hommage à Celestino Piatti

     

Dans le cadre de leur cours de typographie, les étudiants se sont penchés sur l’univers créatif d’un artiste à part.

Le concept était de réaliser une publicité telle qu’aurait pu la concevoir Celestino Piatti, graphiste, illustrateur

, peintre et créateur de livres suisse. Le choix du sujet était libre, avec une préférence pour des marques ayant adopté un animal dans leur identité visuelle.

Pour voir toutes les créations des étudiants de Marc Mosnier et les siennes : rendez-vous sur son blog ! 

 

  • Le Vide ton frigo challenge

« Comment faire quand l’école a la culture du learning by doing ? Quand sa pédagogie repose sur les travaux d’équipe (comme les compétitions) ou la réalisation collective d’événements forcément reportés dans le temps… Eh bien, on se réinvente ! » Et Nicolas Péchenart, professeur référent de premier cylce et consultant en communication en a des idées !

Ainsi depuis le début du confinement, les SP2 (deuxièmes années) multiplient les défis. Et notamment le challenge de « vide ton frigo ». L’idée était de choisir une marque alimentaire parmi les produits disponibles dans le stock familial, d’en décrypter la communication et de proposer une création originale à opérer sur la plateforme préférée des 12-16 ans : TikTok ! Une occasion pour les étudiants d’éviter le traditionnel copy-review et de produire des créas digitales avec les moyens du bord. Un succès !

Pour lire les vidéos ET l’article consacrés à ce challenge fou, rendez-vous dans notre rubrique du magazine Influencia ! 

 

  • Opération Lézart !

Les consignes de ce projet plastique étaient claires mais pas si faciles : la réalisation d‘une couverture originale

pour la revue trimestrielle Lézart magazine, revue tendance de la création actuelle dans le domaine des arts visuels. Une réalisation en partie consacrée à la démarche artistique personnelle de chaque étudiant et dont l’univers créatif devait faire la une ! Et comme une consigne en appelle souvent une autre, les étudiants ont conçus, suite à cette réalisation, une double page intérieure consacrée à une « interview exclusive ». Quand on voit le résultat, on se dit qu’ils ont réellement été inspirés !

En 3ème année, une compétition !
  • Compétition en deux-roues avec l’agence DDB !

Une super compétition sur le thème : scooter PCX Honda, voilà de quoi inspirer les 3e années ! Les différents teams d’étudiants ont bravé le confinement pour dénicher des stratégies très pertinentes afin de répondre au mieux à la problématique du client : comment le nouveau PCX Honda peut-il rester en tête face à la concurrence ? Les équipes ont réussi à travailler sur l’ensemble d’une campagne globale européenne avec brio !

Les SP3 terminant leur année en avril pour effectuer un stage, la compétition (troisième et dernière de leur année) a été leur seul rendu. Les stages non effectués en raison de la période actuelle ont pu être reportés.

En 4ème année, ghosts and lions... ?
  • Compétition GOST !

Les 4ème année ont travaillé dans les conditions réelles d’agences pour cette grande compétition : le GOST, Game of Sup de team – Sup de team, le cours où les CR et les DA travaillent ensemble, comme en agence. Le brief : trouver un partenaire sportif, courir en découvrant la ville, mieux gérer son budget… Une base commune de réflexion : une thématique sur des applis  qui accompagnent les gens dans des domaines divers.

« Un bon créatif, c’est d’abord quelqu’un qui réfléchit avant de créer, même s’il travaille avec des strat, ça ne l’empêche pas de penser ». Les professeurs, responsables de  ce projet, sont tous unanimes et ont voulu aller au bout de ce raisonnement : demander à des créatifs de faire le job, seuls, de A à Z. Autre particularité du GOST : ce sont les étudiants eux-mêmes qui sont en position de jury et doivent évaluer  à l’aide d’une grille détaillée le travail de leurs  camarades. Une manière encore une fois de leur faire prendre du recul, de les faire réfléchir et justifier leur choix.

  • Visioconférence avec les Lionnes !

Grâce aux prouesses techniques des plateformes durant le confinement, les étudiants de 4ème année ont pu suivre en ligne l’intervention de Christelle Delarue, Présidente des @Lionnes, Advisor Expert à l’UNESCO et échanger avec elle sur les questions de harcèlement dans le monde professionnel, les stéréotypes hommes-femmes ou encore les conseils pour une société égalitaire…

En 5ème année, projets feel good et entrepreunariat
  • Séminaire LOVE

Dans le cadre de leur quatrième séminaire, les étudiants en 5ème année de stratégie et design ont organisé une semaine Feel Good pour lutter contre l’actualité morose et ont sélectionné le thème de l’Amour avec un grand A ! L’idée : réviser les fondamentaux de la stratégie comme la plateforme de marque autour d’un sujet agréable. Exit les news anxiogènes ! Où il fut question du couple, de la passion amoureuse, de la rencontre et du coup de foudre !

Une mise au point des différents points de vue à la fois artistiques, sociologiques & philosophiques sur l’amour et le couple. L’idée était de comprendre les mythes fondateurs de notre vision de l’amour. Les étudiants ont ensuite pu organiser un spécial St Valentin avec les prises de parole des marques à cette occasion.

 

  • Une appli solidaire

Les étudiants de 5ème année, en spécialisation Com’ politique ont été inspirés par le confinement et ont créé des application solidaires. L’une d’entre elles s’inspire directement de la crise sanitaire et de l’état d’urgence : une appli, un abri. Avec leur slogan « un abri qui sauve des vies », les étudiants, Charlyne, Fostine, Paul et Hadrien, ont concrétisé un dispositif d’initiative étudiante et citoyenne #covid.

Voici ce dispositif  : http://unabriquisauvedesvies.fr.

  • Incubateurs d’entrepreneurs

Le confinement n’a pas existé pour les 5èmes années en digital ! D’apéros Zoom pour clôturer un séminaire en visioconférence de coaching avec des start up d’alumni, les journées n’étaient pas au repos !

  • vidéos de soutien et Q&R publiés via les groupes Facebook de la promo concernée par le projet professionnel
  • Tutorat et coaching tous les 15 jours sur le suivi du projet pro pour les 25 coaches et les 12 tuteurs qui ont géré des sessions de travail pour les 600 étudiants concernés via Skype, Zoom, Microsoft Team, Google hangout etc…
  • Classe Zoom / séminaire digital
  • TD avec interactions via outils Google + interactions via groupes Facebook
  • Diffusion d’une vidéo de recommandation de lectures liés au Projet
  • visioconférence de coaching avec les startups d’anciens de Sup de Pub