Pour la 3e année consécutive, l’association bordelaise Graphik a publié un numéro de son magazine interactif : Wide Open. Sous la houlette Olivier Noyelle, directeur artistique, et Nicolas Vargas, auteur de pièces de théâtre et poète, intervenants à Sup de Pub, et soutenus cette année par les étudiants en 4e année de la filière conception-rédaction à Sup de Pub, tous ont travaillé autour du thème de l’uchronie ou « What if history ».

L’uchronie, kesako ?

L’uchronie est un terme qui définit la reconstruction fictive de l’histoire, relatant les faits tels qu’ils auraient pu se produire et si les choses avaient tourné autrement.

Si ce genre est controversé dans le cercle des historiens, il a donné lieu à de multiples déclinaisons en littérature, en bande-dessinée, en cinéma et dans les arts en général.

En détournant le temps, on multiplie les possibilités. En les écrivant, l’uchronie construit un monde à toutes les vies « perdues », elle laisse place à l’imagination.

Au fil des pages de ce numéro, le thème est décliné autour de nouvelles et d’articles : citons par exemple le récit de la rencontre entre Maurice Levy et un stagiaire ; ou encore la chronique des transformations apportées à la publicité par l’uchronie.

Le choix de ce thème est la suite logique du 2e numéro qui portait lui sur le Steampunk, mouvement lui-même issu d’une forme de l’uchronie.

Plus de 50 pages pour traiter le sujet, exposer diverses démarches artistiques et éditoriales… et ne rien rater à l’agenda bordelais de l’année.

Nous vous souhaitons une bonne lecture !

Retrouvez également tous les magazines sur :

www.wide-open.fr

Comments

comments