Cela sera surement le plus grand drama de cet été 2020. La déclaration de guerre de communication entre Epic Games, la société derrière le jeu à succès Fortnite, et Apple (et Google).

Si vous n’avez pas suivi l’affaire, voici un rapide résumé. Lassé de se plier aux règles imposés par l’App Store et plus particulièrement à la taxe de 30% réquisitionnée sur chaque achat, Epic Games a intégré une option de paiement dans son jeu sur ses versions smartphone afin de s’en affranchir

Évidemment, cette initiative a été particulièrement mal perçue par le géant américain Apple qui a aussitôt réagi en bannissant l’ensemble des applications de Epic Games de son Apple Store. Une punition imitée dans la foulée par un autre acteur, Google, sur son Play Store pour les mêmes raisons.

Fortnite tente le top 1 contre Apple et Google

La guerre était donc déclarée entre les trois mastodontes. 

Epic Games qui sait parfaitement où elle met les pieds avec cette provocation a ensuite déclencher sa guerre de communication sur les différents fronts. Et c’est cette partie qui nous intéresse le plus.

Pour ceux qui suivent un peu l’actualité Fortnite, vous savez que les actions de com’ à grandes échelles sont presque monnaies courante pour la société. Nous avions couvert l’une des précédentes campagnes de Fortnite, tant cette dernière avait monopolisé l’attention des médias.

Quelques heures suivants la réaction d’Apple et Google, Epic Games a répliqué à son tour en intégrant une parodie de l’une des publicités iconiques d’Apple, celle du lancement du Macintosh en 1984, au sein même de son jeu. Un moyen efficace pour assurer une visibilité de son message à sa base de joueurs (plus de 350 millions de joueurs inscrits).

La version originale de « 1984 » :

La version parodiée :

Si vous ne connaissez pas ce monument de la publicité, la version “1984” d’Apple s’inspirait de l’univers du roman de George Orwell et annonçait la rupture avec l’ancien monde, représenté à cette époque par IBM et Microsoft.

34 ans plus tard, le message se retourne contre Apple.

L’objectif de cette communication maîtrisée est de faire peur aux monopoles d’Apple et Google en fédérant aussi bien les fans du jeu que les autres acteurs du monde de l’app. D’ailleurs, Spotify ou encore Tinder ont déjà salué l’action de Epic Games afin de dénoncer cette commission de 30%.

Au delà de cette guerre de communication, des démarches juridiques se préparent et nous ne manqueront pas de suivre le dossier si l’angle nous le permet !

Comments

comments