Greenpeace est bien connu pour ses campagnes et publicités environnementales choc. Elles trouvent régulièrement leur place dans nos sélections mensuelles, “Retour vers ta Pub”.

Aujourd’hui, Greenpeace revient avec une nouvelle campagne qui détourne des vues satellite avec des déchets.

Le plastique est omniprésent.

Si vous suivez régulièrement notre blog, vous savez que nous aimons particulièrement mettre en avant les campagnes qui défendent l’environnement.

Dernièrement, il y a la BBC qui a mis le feu à son panneau publicitaire, la WWF qui habille son bus aux couleurs de la faune et flore de la jungle ou encore Nivea qui s’emploie à limiter son impact écologique.

Greenpeace revient donc sur le devant de la scène avec un message fort et lourd de sens : “le plastique est partout. Une campagne print, imaginée par l’agence Cheil au Chili, ayant pour objectif de sensibiliser à notre sur-utilisation du plastique au travers des visuels créatifs.

Comme le montre les visuels ci-dessus, l’idée est de détourner des photos satellites avec l’utilisation de déchets et tenter de reproduire à l’identique les vues photographiées. Greenpeace et Cheil se sont volontairement éloignés des villes et autres métropoles pour montrer que le plastique avait aussi un impact sur les écosystèmes fragiles, comme les forêts, les déserts, les glaciers et les montagnes. Des environnements finalement peu accueillants, où l’homme a tendance à y être moins présent, contrairement à ses déchets.

Bien qu’il ne s’agisse pas de la campagne la plus percutante de Greenpeace, on apprécie néanmoins la direction artistique de cette campagne et ces publicités environnementales. D’autant plus que le Chili comprend de nombreux parcs et zones naturelles protégées mais une gestion des déchets encore améliorable.

Et pour les plus curieux d’entre vous, le making of de la campagne est disponible tout en bas de page, en cliquant sur la vidéo.