Pour son 4e numéro, le magazine interactif réalisé par les étudiants de Sup de Pub Bordeaux a décidé de vous faire découvrir la Sérendipité en liberté.

«  Le terme est bizarre, opaque, n’exhibe aucune similitude avec quoi que ce soit d’autre, aucune étymologie – de sorte qu’on se dit qu’on ne le retiendra jamais, et que l’oubli du mot provoquera toujours la méconnaissance de la chose. Pourtant, il n’est personne aujourd’hui qui n’en ait une pratique, n’en joue ou n’en soit le jouet plus ou moins conscient. C’est qu’avec la sérendipité, on fait de la prose comme en faisait M. Jourdain : on cherche quelque chose sur Internet, on navigue de lien en lien, et bientôt on trouve ce qu’on ne cherchait pas et qui s’avère plus intéressant que ce qu’on cherchait. Voilà, dans sa forme très simplifiée, la sérendipité. » Robert Maggiori le Point

Wide Open s’est intéressé aux processus de découverte, dans les sciences et la culture : avec Sérendipité. Pour être un bon sérendipiteur, il faut savoir « tirer profit des circonstances imprévues », au risque d’être considéré comme un chercheur qui ne réussit que par hasard. Grossière erreur puisqu’il n’est pas donné à tout le monde de persévérer dans une maladresse en étant persuadé qu’elle aboutira à quelque chose d’intéressant.

Du conte au concept, elle fournit une histoire étonnante, littéraire, scientifique, philosophique, artistique, un récit d’enquête plein de surprises et de personnages inattendus (Domenico Fontana, Isaac Newton, Alfred Nobel, etc.).

Si vous êtes curieux, créatif et/ou altruiste ce magazine ne sera que du bonheur pour vous.

> Consulter le magazine

Retrouvez l’ensemble des Wide Open sur Sup de Pub

Wide Open paysage
 

Comments

comments