« Vos étudiants font tous de la communication ? Ils veulent travailler dans quoi exactement ? Je vais essayer de leur donner un maximum de réponses ». On ne présente plus Thomas Dutronc, et pourtant le chanteur-compositeur-auteur n’arrive pas en terrain conquis. Il est là pour parler d’actualité bien sûr, mais aussi et surtout de sa façon de travailler avec les communicants qui l’entourent, son agent, son attachée de presse et son community manager.

Des fonctions chères aux étudiants de Sup de Pub qui ont pu poser toutes leurs questions et discuter avec le chanteur dans l’amphithéâtre après la conférence. Certains l’ont même invité à participer à des festivals de musique, ce que Thomas trouvait « plutôt pas mal comme démarche ». C’est vrai que l’artiste a de quoi juger les projets. Doté d’un bac S mention TB s’il vous plaît, Thomas Dutronc a eu du mal au départ à trouver sa voie. Le « fils de », Jacques Dutronc et Françoise Hardy pour ne pas les nommer, n’a pas été aiguillé loin s’en faut vers la chanson. A la demande de ses parents, il a même suivi deux ans d’université en arts plastiques, option Cinéma, avant de se dire que son avenir était ailleurs. Même la guitare, il l’a apprise seul.

De ces années un peu « galère » en termes de projet professionnel, l’artiste retient qu’ « il faut suivre ses passions, savoir bien s’entourer, sans se détacher pour autant des études ». Car si Thomas Dutronc maîtrise avec dextérité la guitare et la musique, qu’il sait ce qu’il ne veut pas, il avoue nager en eaux troubles quand il s’agit de com’ et notamment de com’ digitale.  » Je ne fais pas particulièrement confiance aux réseaux sociaux, et surtout, je ne sais pas si cela sert à grand-chose « . D’où des échanges très riches avec les étudiants de Master Class ce jour-là pour parler de communication digitale et de buzz. Un p’tit air de com’ en plein cœur des études !

Plus d’informations : thomasdutronc.fr. Nouvel album « Eternels jusqu’à demain »
Copyright photos Potman

Comments

comments