Février 2019, le moment de la Compétition des étudiants de 4ème année est arrivé ! Certains d’entre eux ont l’habitude de ce type d’événement, mais pour d’autres, c’est une découverte totale. Regroupés par équipes de 11 ou 12 personnes, les étudiants forment désormais des agences, et chaque individu a sa spécialité. Une expérience peu ordinaire est sur le point de débuter.

Le brief propose de se pencher sur une problématique liée à Volkswagen. Le but est de créer une campagne permettant de communiquer sur les innovations de la marque, tout en continuant à mettre en avant l’humain. Beaucoup de consignes, quelques contraintes imposées, le défi est de taille.

Tout commence maintenant ! Deux semaines intenses se préparent. Les étudiants découvrent enfin ceux qui vont les accompagner tout au long de cette compétition, et c’est le moment pour certains de faire connaissance autour d’un verre.

Un début parfois difficile

Le vrai premier jour de compétition commence, l’heure est à l’organisation. Où ? Quand ? Comment ? Certains groupes préfèrent vivre cette expérience au jour le jour, d’autres planifient tout. L’important est avant tout de se fixer un rythme de travail quotidien et de déterminer un endroit où se retrouver chaque jour. Premier challenge : les étudiants ont 2 jours pour établir toute une partie analyse de marché et positionnement de la stratégie à adopter. Benchmarking, recherches documentaires, étude de marché, propositions, les réflexes sont là et tout le monde s’y retrouve.

Dès les premiers jours, un certain esprit d’équipe s’installe. Ou pas. Guerre d’égos ou guerre des mots, certaines équipes mettent plus de temps à trouver cette cohésion entre les membres. Mais c’est aussi ça le challenge des compétitions, collaborer avec différents profils pour faire mûrir les idées de chacun.

Un autre challenge s’impose à tout le monde : trouver une salle pour se rassembler. Une chasse quotidienne s’impose alors. Pas de pitié : premier arrivé, premier servi !

Douce folie

Les jours passent, l’ambiance reste au beau fixe et les idées émergent. Après avoir terminé le premier rendu intermédiaire, place au second, attendu pour le lundi de la deuxième semaine. Cette fois, il s’agit de résumer le concept créatif de la campagne à travers un petit texte et un moodboard. Il faut faire vite, le week-end approche. Le travail quotidien est alors ponctué de grandes séances collectives de pétages de plombs. Passé une certaine heure, les cerveaux fatiguent et les esprits se relâchent. Paradoxalement, c’est parfois le moment où les idées créatives vont fuser. Mais pas toujours…

Deuxième semaine, l’heure des crêpes

Ils ont beau devoir tous travailler ensemble et débattre autour de leurs idées, quand il s’agit de se remplir l’estomac, les étudiants sont tous sur la même longueur d’onde. La Chandeleur tombe pile au bon moment. La seconde partie de la compétition commence, et c’est l’occasion pour certains groupes de fêter cela comme il se doit, accompagnés de leurs amis sucre, pâte à tartiner, ou encore ce bon vieux sirop d’érable. Crêpes roulées ou crêpes pliées ? Le bord ou le coin en premier ? Les débats ont bien changé.

Retour au travail. Les concepts créatifs deviennent de plus en plus clairs, et il est maintenant temps de les concrétiser. Certains choisissent de tourner leurs propres spots publicitaires, d’autres optent pour des storyboards. Le print, lui, est imposé. La problématique du brief laisse place à l’imagination de chacun, et les créatifs se font plaisir.

Under pressure

Avant même d’avoir le temps de s’en rendre vraiment compte, le rush final arrive. Présentation orale à préparer, Powerpoint à créer, case study à réaliser, récapitulatifs en format A3 à élaborer, tout devient urgent. C’est à ce moment-là que la polyvalence des membres de l’agence est mise à rude épreuve. Les étudiants spécialisés en stratégie se mettent à faire de la créa, rien ne va plus. Aussi intense soit-il, ce rush doit être parfaitement organisé. Tout le monde met la main à la patte, et la cohésion d’équipe est obligatoire.

J-1 avant la fin.  Les salles disponibles sont prises d’assaut dès l’ouverture de l’école au petit matin. Tant pis pour les retardataires, welcome to the jungle. Si tout n’est pas bouclé, c’est le moment de finir. Et vite. Les futurs orateurs sont désignés, le stress monte, il est temps de répéter.

L’adrénaline du dernier jour repousse les étudiants dans leurs derniers retranchements pour finaliser l’ensemble de leur projet. Personne ne regarde sa montre, tout doit être prêt avant de partir. Goutte au front, yeux cernés, la compétition prend fin. Encore une énième occasion pour certains groupes de s’applaudir, petit rituel de fin de journée qui dénote une volonté exacerbée d’entretenir l’esprit d’équipe. Tout va se jouer le lendemain.

L’heure a sonné…

Jour-J. Constitués de professionnels de la communication (du directeur d’agence, au freelance, en passant par le directeur de création), les 3 jurys arrivent. Chacun d’entre eux reçoit 5 groupes, et devra en choisir un pour la grande finale de l’après-midi.

Au-delà d’être un exercice particulier, c’est l’aboutissement de deux longues semaines de travail intensif. Les équipes passent les unes après les autres, l’ambiance est bonne, tout le monde se relâche.

Après une dernière pause déjeuner, le verdict tombe. Finalement, ce ne sont pas 3, mais 4 groupes qui sont choisis pour présenter leur campagne devant le jury final et l’ensemble des autres équipes. La pression retombe complètement pour les 11 autres groupes. Pas de finale, mais pas de goût d’inachevé pour autant, les étudiants sont satisfaits de leurs travaux.
Devant un amphithéâtre bondé et un jury attentif, les 4 équipes finalistes entrent en jeu les unes après les autres. Quatre présentations orales, quatre campagnes basées sur des concepts différents, le choix risque d’être difficile. Après délibération, et grâce à un petit grain de folie qui fera la différence avec l’équipe arrivée en seconde position, c’est l’agence Five qui remporte la compétition !

Voici leur concept résumé en 2 images :

Volkswagen 1

Volkswagen 2

 

Exercice particulièrement formateur pour tous les profils, la compétition reste un événement majeur de la 4ème année à Sup de Pub. Embrouilles ou entente parfaite, chaque groupe a vécu sa compétition d’une manière différente, et chacun en gardera un souvenir unique. Cependant, cet épreuve restera une expérience importante pour l’avenir de chaque étudiant.

Comments

comments