Un brief sanglant

Nous y re-voilà, la fameuse compétition de décembre.
Comme chaque année, les SP3 ont eu un nouveau défi à relever… Et quel défi !
Ils ont dû travailler sur la marque Orangina Rouge.

Si vous connaissez le produit, vous penserez instinctivement à la pulpe, élément indissociable et réelle identité d’Orangina, mais aussi à la couleur rouge emblématique du produit. Les plus passionnés d’entre nous se souviendront peut être de sa publicité, avec le personnage à la tronçonneuse et interprété par Maurice Lamy, lancée il y a maintenant 20 ans « Mais pourquoi est-il aussi méchant ? Parskeeeeeu ». Personnage caractéristique qui a été élu par Culture pub dans les année 2000 le personnage publicitaire le plus marquant de sa décennie. Mais que s’est-il passé depuis 20 ans ? C’est bien ça le problème : pas grand chose… Le souci est que la petite soeur Rouge avait fait de l’ombre à sa grande soeur Jaune. Voila pourquoi Orangina avait décidé d’arrêter sa communication.

Redéfinir une communication parlant à tous.

20 ans plus tard, le défi est lancé. Reconstruire la popularité d’Orangina Rouge auprès d’un jeune public qui a peu, si ce n’est jamais, entendu parler du produit. Une question reste cependant en suspens. Peut-on s’éloigner de l’ancien positionnement d’Orangina Rouge et évincer son personnage mythique ?

2 semaines, 9 agences, 1 produit. Qui aura LA big idea ?

C’est donc le challenge qui a été posé aux étudiants de 3ème année de Bordeaux. Faire une communication globale qui garde un lien avec l’ancienne communication ou qui rompt totalement avec l’esprit qui avait été établi. Casse-têtes stratégiques, conceptuels et créatifs étaient à prévoir.

Soutenues par les coaches, la stratégie avec Guillaume Alliaire et la création avec Vincent Falguerey, les étudiants ont donc eu deux semaines pour répondre au brief le plus pertinemment possible. Quelques dégustations et crêpages de chignons plus tard, un concept était né dans chacune des agences. Il est maintenant temps de faire éclore leur communication et de réaliser les éléments les plus appropriés pour la campagne, allant du spot télé à l’affichage interactif en passant par des activations digitales sur les réseaux sociaux.

Après une quinzaine de réalisations et trois grèves de transport, les slides sont peaufinées, les dossiers imprimés, les cernes présentes, et surtout, les projets sont prêts.

Toutes les agences vont présenter leur campagne devant un jury de professionnels de la publicité et devant le créatif initiant la campagne Orangina Rouge la plus actuelle : Rémy Maufangeas, directeur artistique chez l’agence Marcel.

Classement établi et finalistes appelés ! Le verdict est tombé.

Les deux meilleures agences ont présenté devant la totalité de la promotion ainsi que devant l’équipe pédagogique et la directrice. Ils ont tous, par la suite, voté pour la campagne la plus juste et accrocheuse.

Et c’est l’agence Lobsters qui remporte l’appel d’offre ! Leur concept : « Orangina Rouge Rosé Nacré Corallien ».
Avec ce concept, Orangina Rouge tourne en dérision ce qui la rend unique, sa couleur rouge. La volonté ici de renommer le produit avec un nom « à rallonge » a pour but de réaffirmer l’identité du produit.

Félicitations à Lucile Aimon, Marine Aublanc, Hugo Baudiniere, Noémie Bigot, Adrien Boudjedra, Ulysse Boudot, Nisrine Boussarhane, Max Cossart, Pablo Gras Casanova, Aurélie Guine, Anne Mezergue et Louis Pata-Lavigne.

 

 

Comments

comments