Aguerris de leur premier séminaire, les étudiants de SP3 Bordelais se retrouvent pour un nouveau challenge : le séminaire audio-visuel. 2 semaines pour réfléchir et concevoir une campagne vidéo sérielle, pour promouvoir les pruneaux d’Agen auprès des jeunes.

 

Le challenge :

 

Ah le pruneau d’Agen…Vous savez ce petit fruit fripé que personne n’aime ? Eh bien le challenge de ce séminaire était de le rajeunir. Faire que les « millenials » l’intègrent à leur alimentation.

Divisés en 9 agences fictives, toutes spécialités confondues, les étudiants ont dû créer une campagne vidéo.

Au programme :

  • Réaliser 2 capsules vidéo de 30 sec. tournées et montées
  • Esquisser 3 capsules sous forme de synopsis et story-board
  • Établir une stratégie de diffusion et de reporting

 

2 semaines d’initiation et de réalisation

 

Ce séminaire s’est déroulé différemment d’une compétition « classique ». Pendant ces deux semaines, les 9 groupes ont vu leur emploi du temps partagé entre cours et production.

Les coachs ont eu le rôle de professeurs. Le matin : théorie cinématographique, l’après-midi : production et travail de groupe.

Les étudiants ont pu être initiés aux méthodes de prise de vue, de montage, de prise de son et autres réjouissances qui se cachent derrière la production d’un film. Enfin c’est accompagnés des coachs qu’ils ont pu tourner le week-end ou en début de deuxième semaine.

 

Les coulisses d’un film publicitaire

 

Passer derrière caméra était l’occasion de faire travailler tout le monde sur la création. Les étudiants n’étant pas forcément dans la filière créative ont pu faire partie à part entière de la production. Diriger des acteurs, écrire un scénario et y coller, réglage lumière et son, montage : chacun avait son rôle précis. Du réalisateur au scripte, ils ont appris que chaque rôle est important pour avoir un résultat qualitatif et cohérent.

 

Vous voulez savoir qui gagne à la fin ?

 

Roulement de tambours… C’est l’agence Com l’Art avec son concept du « quiproquo » qui remporte cette compétition. Leur parti-pris pour redonner une image moderne à la cible ? Les sous-entendus… croustillants (comprendre : des phrases à connotations sexuelles). Regardez plutôt :

 

Ce séminaire restera dans les mémoires des étudiants grâce aux petites anecdotes de tournage, recherche – parfois désespérée- d’acteurs ou de lieux de tournage, et surtout le pruneau d’Agen. Certains ont été conquis, d’autres… moins. Ce qui est sûr c’est que le pruneau ne nous laisse pas indifférents.

 

Alors prêts à lui donner une seconde chance ?

 

 

Comments

comments