Nous en parlions il y a de cela quelques mois, deux étudiants Sup de Pub, Morgane Macé et Maxime Borreda, ont été retenus pour participer au programme des Ambassadeurs du Numérique de Facebook.

Six mois plus tard, nous avons eu l’occasion de les interviewer sur leurs expériences et leur visite au siège Europe de Facebook à Dublin. Anecdotes croustillantes, conseils judicieux et découvertes sont au programme de cette interview. Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter une bonne lecture.

Après six mois et une visite au siège Europe, Morgane et Maxime nous racontent leur parcours en tant qu’Ambassadeurs du Numérique de Facebook.

En septembre, vous avez été recrutés par l’agence Numate, en partenariat avec Facebook pour lancer un programme « Ambassadeurs du numérique » visant à accélérer la transition digitale des P.M.E. d’Auvergne / Rhône Alpes.

Florian (ci-après F.) : Premièrement vous avez fait partie des 5 étudiants recrutés, quelles étaient votre différence ou vos différences et comment avez-vous été sélectionnés ?

Maxime : C’est mon parcours quelque peu atypique qui m’a permis d’être recruté. Le fait d’être parti à l’étranger pendant plusieurs années. De même que mon côté entrepreneur d’ailleurs, qui m’a permis d’être capable de travailler en autonomie. C’était un facteur important de ce programme.

Morgane : Pour ma part c’est Sylvie (directrice de Sup de Pub Lyon) qui m’en a parlé à un évènement des anciens. Ils recherchaient des profils techniques mais aussi des profils plus globaux web marketing afin que nos compétences soient complémentaires. Pour ce poste il fallait comprendre le monde des PME et s’y intéresser, ayant grandi dans ce milieu-là, j’ai un affecte fort avec le monde de
l’entreprenariat.

F. Comment se sont déroulés vos premiers instants dans l’aventure et comment vous avez vécu ces premiers pas dans la « cour des grands » ?

Morgane : Pour moi ce n’était pas vraiment un premier pas, j’ai trouvé ça intéressant et « challengeant« , mais j’avais déjà travaillé en agence de com’ durant 4 mois, et en alternance aussi. Il y avait pas mal d’interlocuteurs : FB, la région qui choisissait les entreprises, les entreprises … ça m’a vraiment motivé et il y avait des missions hyper diversifiées.

Maxime : Et nous avons commencé par deux jours dans les locaux FB de Paris… donc quoi de mieux ? Plus sérieusement, ces deux jours nous ont amené à bien cerner le but et les attentes de ce programme, et de voir avec les formateurs les points clé à identifier pour chaque client. Ensuite, il a fallu appréhender la démarche auprès des clients, s’adapter rapidement à la gestion de chacun d’entre eux et gérer notre temps de façon homogène.

F. Classiquement, comment se déroule une semaine/journée type pour vous ?

Morgane : Il y a peu de semaine ou journée types. En général, je prends mes rendez-vous clients le matin et en début de semaine, le vendredi je fais un point sur la semaine passée et sur celle à venir. Je réponds à tous mes mails le soir avant de partir, ça peut finir tard. Les semaines sont assez différentes comme on travaille avec des PME, plusieurs chacun, qui ont aussi leurs impératifs, on n’a pas de routine de travail.

Maxime : Pour ma part, je me lève aux aurores, méditation, sport, douche, petit déjeuner et j’attaque le travail aux environs de 7h. Je fais une pause vers 12h -12h30. Je me remets au travail à partir de 13h30 -14h jusqu’à la fin de l’après-midi, et je file me défouler avec une séance de sport. Si je ne me sens pas efficace en début d’après-midi, je commence par la séance de sport et je me remets au travail.
Je termine généralement ma journée avec une « to do list » des taches à effectuer pour le lendemain.

F. Vous avez donc été formé par des « experts Facebook », mais qu’est-ce que ça veut dire exactement ?

Maxime : Nous avons eu la chance d’être épaulé par des formateurs de Trinity College qui sont réellement brillants.

Morgane : Oui, ce sont des professeurs qui ont créé le programme digital dans cette université à Dublin, une des meilleures écoles dans le domaine. C’était un Français et un Irlandais qui donnent des formations sur des thèmes spécifiques ; FB ou Google ou autres et répondent à nos questions, très techniques ou non (exemple: la conversion e-commerce, etc.)

Maxime : Ils nous ont beaucoup apporté sur la maitrise du digital. Nous avons également été accompagnés par des « experts Facebook » tout au long du programme, ce qui nous a permis de comprendre et de mieux appréhender l’ensemble des outils Facebook.

F. Le 31 janvier vous êtes allé au siège européen de Facebook, à Dublin. On se demande souvent ce qu’il peut bien y avoir là-bas.

Morgane : D’abord, c’est très beau et très grand. Ça fourmille d’employés. Beaucoup de choses à visiter notamment un super candy bar. Je suis sûre que je vous ai convaincu ici ! On peut presque manger toute la journée (rire).

Maxime : Ha ha, oui, le siège de Facebook Dublin est vraiment sympa, et ce qui est vraiment surprenant c’est la moyenne d’âge des personnes qui y travaillent : 25-35 ans. Le jour de notre arrivée, les employés présentaient leurs clubs : foot – ping-pong – judo et j’en passe. Ça ressemble vraiment au campus d’une université américaine. Il y a aussi toute la partie « visiteurs » ou il y a des présentations des différentes technologies appartenant à Facebook et autres gadgets très sympas.

Morgane :  On a d’abord présenté nos clients, les actions qu’on avait entreprises avec eux et nos résultats. L’objectif était de les présenter en détails aux personnes à l’initiative du programme, Mathieu Laporte et Pauline de Regis. Puis on a fait une formation avec les deux formateurs. On a visité les locaux, on a essayé l’oculus rift, on a découvert les actions de Facebook en terme d’innovation. (TOP SECRET) C’était super intéressant ! Et oui, on a bu de bonnes bières de Dublin. (Rire)

F. Vous avez pu y rencontrer des dirigeants ou échanger avec des personnes intéressantes ?

Morgane : Oui, déjà nos formateurs, très intéressants et techniques, il y en a même un qui est Docteur en marketing donc c’est une bibliothèque d’information.

Maxime : Et comme l’a dit Morgane, nous avons pu échanger avec Mathieu Laporte, qui est en charge du SMB (Small et Medium Business) France, Benelux et MEAT à Facebook.

Morgane : Oui, il connait très bien le système des entreprises et leur utilisation de Facebook, c’est vraiment une vitrine des PME, avec des connaissances pointues.
Pauline de Regis également qui s’occupe, sur le terrain français, des PME. Elle connait de manière très précise ce marché et les difficultés que ces entreprises peuvent rencontrer.  Mais non, on n’a rencontré ni Mark (ndlr : Lui vous le connaissez tous) ni Sheryl (ndlr : Directrice des opérations Facebook)

F. Qu’est-ce que vous allez ou avez retiré de cette expérience ?

Morgane : De la confiance, j’ai un discours, je connais mes compétences et je sais les mettre en avant et je sais aujourd’hui où je veux aller. Une envie d’international, ça ouvre des horizons, le monde des PME est très vaste et il y a encore beaucoup à faire et beaucoup de rationalisation à apporter, beaucoup de leviers d'activation ne sont même pas aujourd’hui envisagés.

Maxime : La chose que je vais retenir de cette expérience est la valeur ajoutée que je suis à même d’apporter à une entreprise aujourd’hui, et que je ne percevais pas forcément auparavant.

Florian : Ça vous a permis d’éprouver les compétences que vous aviez acquises durant vos études en somme et de vous sentir plus confiants et parés dans votre travail.

Maxime et Morgane : Tout à fait !

Florian : Une anecdote sur l’expérience à partager ou un conseil pro à donner ?

Maxime : Il est important de gérer les attentes des clients, de ne pas survendre, de promettre moins et de faire plus.

Morgane : Le réseau, toujours, dans notre domaine, tout le monde se connait. Faire travailler les entreprises entre elles c’est très intéressant et avoir son propre réseau en plus de celui de l’entreprise dans laquelle vous travaillez, c’est primordial.

Florian : Très bien ! Un énorme merci à vous deux pour avoir partagé cette aventure avec nous.

Comments

comments