Les étudiants de 3ème année de Sup de Pub Lyon ont travaillé sur un projet de grande ampleur à l’occasion de leur 3ème compétition : la Biennale de la Danse de Lyon !

Créée en 1984, la Biennale de Lyon a hissé l’agglomération au rang de capitale culturelle internationale. Cet événement, qui rencontre un fort succès d’année en année, présente l’excellence de la création à un large public et favorise la rencontre entre amateurs et professionnels autour de disciplines artistiques. A cette occasion, la danse investit véritablement la ville, avec des représentations dans tous les lieux de diffusion, des spectacles in situ et bien entendu le Défilé, une grande parade chorégraphique qui rassemble 250 artistes professionnels et 4 500 danseurs amateurs devant un public de 300 000 spectateurs.

En prévision de la 16e édition de la Biennale de Lyon, les étudiants de Sup de Pub ont ainsi dû concevoir en équipes le visuel de la Biennale et du Défilé, proposer des idées d’interventions innovantes et réaliser une vidéo pour le lancement de cette édition.

Ils ont ensuite exposé leurs recommandations devant le service Communication de la Biennale de Lyon, représenté par Geneviève Paire, Directrice de la Communication, Jack Vos, Responsable de la Communication et Claire Rolland, Graphiste. Ces derniers ont été impressionnés par la qualité de leurs réflexions et de leurs propositions. Le débriefing de Geneviève Paire a d’ailleurs été un grand moment de pédagogie pour tous, l’occasion d’être évalués avec une acuité et une justesse rares.

Les équipes d’étudiants, composées à la fois de stratèges et de créatifs, ont livré de très beaux visuels et vidéos, en particulier les équipes Pillow et Trapèze dont vous pouvez découvrir les créations ci-dessous.

[cycloneslider id= »competition-biennale-danse-lyon »]

Comments

comments

Join the discussion One Comment

  • Krunic dit :

    Un plaisir de voir comment se développe la créativité des élèves avec le soutien et les conseils de leurs professeurs pour tirer la France vers le haut dans les capacités des jeunes créateurs et entrepreneurs de demain. On en a bien besoin.

Leave a Reply