La communication, c’était un rêve de gosse ou un hasard ?

Le hasard d’une rencontre, d’un personne dans la famille qui était tombée dedans quand elle était petite et qui s’y éclatait toujours de nombreuses années après.
Un changement d’orientation dans mes études.
Un trait de caractère…

Ton plus beau souvenir d’étudiant ?

Les cas pendant lesquels on avait l’impression de jouer les Mad Men sur la 5eme avenue. On était une agence entière à deux, faisant des roughs, travaillant sur des accroches, inventant des stratégies que nous pensions capables de changer la face du monde d’un produit…

Quelle partie de ton travail préfères-tu ?

La relation client. Aller chercher une problématique dans un brief et la challenger pour revenir avec une solution pas forcément attendue.
Et puis surtout, travailler au futur d’une agence. La façonner, partir avec 150 personnes dans des directions nouvelles en essayant de ne pas en perdre en route.

Ta plus belle campagne ?

Pas encore écrite (sinon pourquoi se lever le matin ?).
La campagne qui t’a marqué à vie ?
Aucune. Après tout, ce n’est que de la pub. Il faut relativiser…

Ta plus belle rencontre ?

Lester Wunderman. 93 ans, inventeur du marketing direct ; au bureau deux fois par semaine et faisant des conférences sur le futur de la communication directe qui n’ont rien à envier aux livres de Seth Godin ou aux speechs de Steve Jobs. Un monstre !

La pub a-t-elle encore de l’avenir ?

Non. Je pars ouvrir un bar sur une plage à Antigua à la fin du mois !
Plus sérieusement : Oui et un bel avenir. Plus on démultipliera les canaux, les moyens, les technologies pour les consommateurs de prendre en main leurs relations aux marques, plus la publicité sera importante pour les positionner. Seulement, la pub doit se réinventer tout comme elle conseille à ses clients de le faire. La pub est morte. Longue vie à la pub !

Les métiers qui émergent ?

Community managers car ils ont dans leurs postes une responsabilité qui dépasse parfois l’entendement. C’est un peu comme envoyer un stagiaire au journal de 20 heures pour défendre les intérêts d’une boite… Ils sont jeunes, cultivés, curieux… et surtout, ont la possibilité de toucher des centaines de milliers de personnes en un temps record. Grisant et formateur.
DA Web
Ergonome : parce qu’on a fini de faire des sites vitrines. L’engagement est le maître mot. La forme pousse le fond.
Planning stratégique : parce qu’on a toujours besoin de plus intelligent que soi.

Un conseil pour les jeunes diplômés ?

Etre flexible et inventif. Le métier que vous ferez n’existe pas. S’il existe, il est déjà occupé par des gens qui s’y attacheront avec des menottes car ils ne savent plus s’adapter.

Comments

comments