Bibliographie Frédéric Beigbeder

1990 : Mémoire d’un jeune homme dérangé, La Table ronde1994 : Vacances dans le coma, Grasset1997 : L’amour dure trois ans, Grasset 2000 : 99 francs (14,99 euros), Grasset 2003 : Windows on the World, Grasset, prix Interallié 2005 : L’Égoïste romantique, Grasset2007 : Au secours pardon, Grasset2009 : Un roman français, Grasset, prix Renaudot2014 : Oona & Salinger, Grasset
Nouvelles : 1998 : Barbie, éditions Assouline, coll. « Mémoire de la mode » 1999 : Nouvelles sous ecstasy, Gallimard2000 : Quitter Lavil, pastiche de Quitter la ville de Christine Angot.
Essais : 2001 : Dernier inventaire avant liquidation, Grasset2011 : Premier bilan après l’Apocalypse, Grasset

« J’ai passé dix ans dans la pub et je n’ai pas du tout aimé ». L’introduction peut paraître facile mais elle a l’avantage d’être sincère. Frédéric Beigbeder, bientôt 50 ans, stupéfie l’auditoire de l’amphi de Sup de Pub lorsqu’il annonce la couleur en cette fin d’après-midi de mai. « On ne peut pas échapper à la pub, le pouvoir des annonceurs est de plus en plus grand ». Il le sait, il l’a même écrit dans son bouquin « 99 francs». La pub, il connaît, et ce n’est pas du tout ce qu’il envisageait : la frustration, le non-dit, la non-création, le non-ennui, etc.

Il faut dire qu’il que derrière l’homme de médias se cache un joyeux luron diplômé de prestigieuses instances. S’il fait ses classes dès l’âge de 12 ans chez Castel et devient le fêtard des revues people, ce dandy talentueux est d’abord passé par Montaigne, Louis-le-Grand, Sciences-Po, le CELSA puis un Master 2 en marketing et publicité.
Tour à tour chroniqueur mondain, écrivain, pubard, animateur de télévision, Frédéric Beigbeder est un personnage très controversé mais très contradictoire aussi. Il déteste « les femmes de PDG qui ne comprennent pas certaines campagnes », revendique le statut d’emmerdeur utopiste et clame haut et fort qu’il faut « cultiver sa personnalité ».

Si Frédéric Beigbeder semble assez réservé avec les étudiants de Sup de Pub, on ne peut pas lui retirer son humour et ses conseils. « Il faut être sensible mais pas trop, il faut se battre pour ses idées ! », et surtout « Lire tout ce qui existe ! La curiosité, c’est essentiel ! ».

Créateur du Prix de Flore en 1994 dont il est toujours président, le personnage est singulier mais pas si complexe. Il a travaillé dans la pub et peut sans vergogne mieux la critiquer. Il écrit sur le monde de la com’ pour mieux l’analyser. Aujourd’hui chroniqueur, critique littéraire et réalisateur, il a récemment repris les rênes du magazine Lui. Son extravagance ? Il la met au service de sa plume. Sa folie ? Il la conseille aux étudiants pour leurs entretiens. Et « il ne faut pas oublier qu’il faut s’ennuyer un peu pour nourrir l’inspiration ! ». CQFD Monsieur Beigbeder.

Conférence mai 2015 « La publicité mène à tout à condition d’en sortir» – Amphi Sup de Pub.

[cycloneslider id= »photos-beigbeder »]

Comments

comments

Sup de Pub est membre de INSEEC U.

INSEEC U. est le leader français de l'enseignement supérieur privé ;
avec des campus à San Francisco, Londres, Shanghai, Monaco, Genève
16

écoles

23 500 Étudiants
9 campus en
France et à
l'international
115 spécialisations
métiers

4 grands pôles disciplinaires et 1 pôle d’expertises sectorielles



logo InseecManagement
logo InseecIngénieurs
logo InseecCommunication,
Creation, Digital
et design
logo InseecSciences politiques
et relations
internationales
logo InseecLuxury, real
estate, sport,
wine & spirits
Découvrez toutes nos formations et nos écoles sur inseec-u.com
INSEEC U. est membre de :
Conférence des Grandes ÉcolesUGEIGlobal CompactEFMD