Si vous suivez le blog de Sup de Pub, vous savez que nous n’avons pas pour habitude de parler jeux vidéo. Et pourtant, le récent coup de com’ monté par l’éditeur Epic Games, notamment connu pour son jeu à succès Fortnite, a récemment attiré toutes les attention. Retour sur une opération bien ficelée.

Si vous ne connaissez pas Fortnite, il s’agit d’un des jeux les plus populaires de sa génération, qui attire des millions de joueurs chaque jour. Votre enfant, votre neveu ou votre voisin, vous avez forcément une connaissance qui joue à Fortnite, c’est un vrai phénomène de société.

Cependant, dimanche 13 octobre alors que des millions de joueurs profitaient de leur partie, un cataclysme s’est abattu « une extinction totale des serveurs, avec impossibilité totale pour les plus de 250 millions de joueurs en ligne de Fortnite ». Suite à cela, il était tout simplement impossible d’accéder au jeu. Blackout total ! Seul demeurait un trou noir, laissant entendre qu’une prochaine mise-à-jour devrait pointer le bout de son nez. 

En parallèle, la marque Fortnite a également effacé l’ensemble de ses posts Facebook, Tweets ou autres publications dans le but de symboliser le passage du trou noir.

Alors, était-ce la fin du phénomène Fortnite ?

Avant d’aller plus loin, il est important de préciser que, face à une concurrence très rude, la survie de ce type de jeu vidéo est intimement liée à sa qualité (pas de soucis de connexion ou de triche par exemple) et à sa communauté (nombre de joueurs, nombre de streamers, …). Couper ses serveurs relève donc d’une prise de risque monumentale pour une société comme Epic Games. Mais l’éditeur connaît les enjeux et surtout les ingrédients d’une communication maîtrisée…

Si les joueurs ont l’habitude d’avoir des nouveaux contenus toutes les deux semaines environ, ils ne s’attendent certainement pas à un coup de com’ de cette envergure. C’était du jamais vu ! Mais l’opération s’est avérée fructueuse pour l’éditeur qui a réussi son pari.

La preuve, quelques heures plus tard, soit le mardi 15 octobre à 10h, ce n’est pas moins de 6 millions de spectateurs (selon le journaliste, spécialisé dans le monde de l’esport, Rod Breslau) qui suivaient l’événement sur les différents outils de streaming en ligne, comme Youtube ou encore Twitch, l’arrivée de la MAJ.

De plus, la quasi-totalité des médias, spécialisés ou généraliste comme Le Monde, 20 Minutes ou encore BFMTV ont repris le sujet. Un sacré coup de projecteur pour l’éditeur et sa licence dont nous ne pouvons que féliciter pour la prise de risque et la créativité de son coup de com’.

Comments

comments