Interview avec David Hamez et Sebastien Jaulin, deux étudiants du campus lyonnais de Sup de Pub, fondateurs, auteurs et créateurs du site amanha.fr.

Pouvez-vous nous raconter votre projet ? En quoi consiste-t-il ?

Nous cherchons en priorité à réconcilier les jeunes générations avec des sujets qui comptent mais qui sont parfois considérés comme « prise de tête », tels que la philosophie, l’économie, la politique, les sciences dures, l’avenir de la planète et de notre civilisation …

Cela passe donc par la vulgarisation, mais nous essayons également d’associer ces thèmes à des références culturelles qui parlent aux jeunes générations.

Nous basons notre analyse sur les grandes tendances de société et de comportement, ainsi que sur une veille minutieuse sur les nouvelles technologies et phénomènes culturels.

C’est un projet transversal et qui se veut évolutif. Aujourd’hui, la partie émergée de l’iceberg, c’est le media en ligne amanha.fr (demain en portugais, NdR). Dans cette première version, il est divisé en cinq parties :

  • Le magazine en ligne Connecting the dots (CTD), qui regroupe des articles d’opinion pour explorer de nouvelles perspectives sur le monde qui nous entoure. Un nouveau numéro paraît chaque mois.
  • What’s up ?, le traitement de l’actualité par nos soins, au jour le jour
  • Music for change, une playlist collaborative qui a pour vocation d’ « inspirer » le changement
  • Le mur d’inspiration, une sorte de tableau Pinterest rempli de liens qui approfondissent différents sujets que nous abordons dans les articles
  • La partie communauté, actuellement en construction.

Comment avez-vous eu cette idée ?

Globalement, nous pensons depuis quelques mois maintenant que nous vivons les prémices d’un immense bouleversement de nos sociétés. Le contexte mondial est assez frappant : des inégalités qui s’accroissent, des modes de vie remis en question par les nouvelles technologies, des crises économiques et sociales qui n’en finissent plus, des scandales toujours plus scandaleux, et bien sûr, le terrorisme. Ne parlons même pas du changement climatique …

Personne, aujourd’hui, ne nous offre une vision, un projet qui réponde aux interrogations qui accompagnent notre entrée dans la vie active. Puisque nous ne parvenons pas à trouver l’utopie dont nous avons tant besoin, nous avons décidé de la construire nous-même.

Si un changement profond s’annonce, nous voulions proposer à un maximum de jeunes un outil pour être mieux armé face à lui, et ainsi garder la main sur celui-ci.

Comment l’avez-vous concrétisée ?

Dès que l’idée a commencé à être assez claire dans notre tête, nous avons rencontré la directrice de Sup de Pub à Lyon, Sylvie Chenivesse, et Rémi Sansaloni, intervenant à l’école, qui ont su nous apporter une écoute attentive et des conseils précieux pour affiner le projet.

Même si aujourd’hui, nous nous éloignons du monde de la publicité avec amanhã, nous avons conscience que c’est en partie grâce à notre formation que nous avons pu stimuler notre curiosité sur le monde qui nous entoure et notre volonté de comprendre les gens.

Notre duo est plutôt complémentaire, et nos formations en planning stratégique et en digital nous ont de plus permis de mettre au point un outil simple et fonctionnel. Aujourd’hui, les compétences que nous avons acquises en cours ou en stage nous sont utiles tous les jours, que ce soit pour la stratégie de notre projet, les recherches que nous effectuons, la construction technique du site ou encore pour sa diffusion.

Où en êtes-vous actuellement ?

Le site a été lancé le 8 avril, donc au début ! Nous préparons le prochain numéro de CTD et réfléchissons aux prochaines étapes à mettre en œuvre à court comme à moyen terme. Des tas de projets sont en arrière-plan et pourraient voir le jour dans les prochains mois. Pour n’en citer qu’un, nous avons également pour ambition d’accompagner les marques dans le changement à venir et dans l’adoption d’une nouvelle vision de la communication et de la société.

Mais la priorité aujourd’hui est de trouver des compétences supplémentaires qui sauront donner une nouvelle dimension au projet. Nous espérons pouvoir nous entourer de développeurs web, de créatifs et de rédacteurs. D’ailleurs, pour celles et ceux qui souhaiteraient participer d’une façon ou d’une autre au projet, il est possible de nous contacter via nos profils LinkedIn ou sur notre page Facebook.

Un conseil à donner aux futurs étudiants qui souhaitent se lancer dans un projet comme le vôtre ?

Avec Internet, il n’a jamais été aussi simple pour des jeunes d’avoir un impact sur le monde autour d’eux. Mais cela ne doit pas vouloir dire sauter sur la première idée qui vient ! Avant de déboucher sur la version actuelle d’amanhã, nous avons passé trois ans à imaginer ce projet sous de multiples formes.

Avant de vous lancer, attachez-vous à comprendre le monde qui vous entoure et les directions qu’il pourrait prendre. C’est sans doute la marche à suivre pour trouver LA bonne idée.

Comments

comments