Qu’est-ce qu’un bon communicant aujourd’hui ? Voici le sujet sur lequel André Manoukian est intervenu lors d’une conférence à Sup de Pub Paris, le 16 juin dernier. Interviewé par Christophe Pascal, il s’est exprimé devant les étudiants de 3e et de 5e année pour partager ses réflexions sur la communication, au regard de son expérience.

Artiste aux multiples facettes, André Manoukian est auteur-compositeur, arrangeur, pianiste, comédien… mais aussi animateur TV/radio et, depuis 2003, juré de l’émission La Nouvelle Star.

Il a tout d’abord expliqué aux étudiants que la communication a influencé son travail d’artiste lorsqu’il a sorti sa première musique de pub… mais que cela n’a pas tout de suite été une évidence. « Pour un artiste, la com est un gros mot, car tu es là pour chanter. » Le jeune artiste qu’il était a finalement compris, avec l’expérience, que la « com était suprême » et qu’elle était nécessaire pour mettre en avant son talent.

Questionné sur La Nouvelle Star et la méthode de sélection des meilleurs candidats, il a répondu en évoquant « l’érection capillaire », autrement dit la chair de poule. « L’érection capillaire est le seul critère : c’est l’émotion. La musique ne doit produire que ça. »

Un bon communicant doit, à ses yeux de jazzman, savoir réinventer, bouger et surtout s’adapter à toute circonstance. « La capacité de rebondir est plus importante que le fait de travailler son sujet pendant des heures. » Et de confier aux étudiants que dans la communication, « il faut toujours être en avance d’une guerre, d’une mode ».

André Manoukian a conclu la conférence sur ces quelques conseils : « Être un bon communicant c’est développer sa personnalité le plus possible, être coloré et différent. Pour mon cas, c’est être le plus atypique possible et aller à l’encontre des codes. Brainstormer est une chose très importante ; il faut construire ce flux de paroles entre les gens afin que quelque chose se structure. »

[cycloneslider id= »andre-manoukian »]

 

Comments

comments