Le 31 janvier 2018 se tenait la première édition du concours d’éloquence au campus de Lyon.

Parce que, oui, l’éloquence est un élément fondamental dans la vie d’un communicant.

Après avoir passé l’étape de la qualification, 10 de nos étudiants lyonnais se sont emparés de leurs plumes pour traiter les sujets de demi-finale : « La vérité est ailleurs », « Peut-on être trop libre de s’exprimer ? », « Le silence peut-il être mal entendu » «Peut-on être esclave sans avoir de maître ? », le tout en 5 minutes maximum.

Lors de leurs passages, les candidats ont su nous faire rire, nous impliquer dans leur récit, nous émouvoir mais surtout nous toucher. Mais pas de temps à perdre, la délibération du jury est rendue sous dix minutes, et les 4 finalistes doivent très vite se préparer à l’étape suivante : la finale !

Et c’est sur le sujet imposé « Il s’agirait de grandir » que nos orateurs devaient débattre, pour une durée cette fois de 7 minutes maximum.

Et une fois de plus, nos étudiants n’ont pas déçu le jury composé de : Jean-Baptiste Jusot (communicant),  Laurent Lelievre (avocat) et Ivan Gouillon (comédien).

Lors du débrief, Laurent Lelievre a pris la parole : « J’étais président du jury du concours interne au Barreau, pour les avocats qui ont moins de 5 ans, qui s’est déroulé il y a trois mois. Et je peux vous assurer, que votre niveau est supérieur à ce que j’ai pu entendre dans les quarts de finale et demi-finales pour les jeunes avocats ».

Des paroles qui resteront dans la mémoire des candidats et du public de ce premier concours d’éloquence pour le campus lyonnais.

Comments

comments