Près de 380 étudiants de 3e année (SPCom) de Sup de Pub Paris, Bordeaux et Lyon se sont mesurés en avril dernier à l’occasion de la « Compétition interpromo » organisée par l’école de communication.

Répartis en 36 équipes, les étudiants se sont vus présenter le même brief consacré à la marque de confiserie La Vosgienne. Leur mission : définir un positionnement stratégique pour la marque (rôle sur le marché, bénéfices, tonalité de marque, storytelling, etc.) et proposer un dispositif de communication globale pour la France décliné en print, en film et en digital. L’objectif principal était de rajeunir la cible (viser un cœur de cible sur les 15 ans et plus, avec un focus particulier sur les 25-45 ans) et de désaisonnaliser le produit qui se vend majoritairement en hiver. Le tout avec un budget de 3 millions d’euros, achat d’espaces compris.

la-vosgienne

Les équipes en lice ont eu une semaine pour travailler avant de présenter leurs recommandations au cours d’une première sélection dans leurs campus respectifs. Cette épreuve a permis de désigner les 5 agences finalistes, qui se sont retrouvées le 24 avril dans l’amphithéâtre de Sup de Pub Paris : les agences Big Idea, Prismatic et Zeste (Paris), Cat Bear (Bordeaux) et Trapèze (Lyon).

Pour les départager, l’école de publicité avait réuni un jury de professionnels composé de : Alice d’Ortoli, Maxime Chevalier, Jean Pascal Ulmann, Sarah Mameri, Hannah Ben Meyer, Olivier Bertrand, Brigitte Feltz, Bruno Morelli.

  • L’équipe Big Idea avait choisi d’opposer les pastilles La Vosgienne aux chewing-gums grossiers et polluants, via la promesse « La Vosgienne, c’est l’assurance d’avoir une bonne image ».
  • L’agence Zeste avait pour sa part misé sur le naturel, la caricature et l’absurde, en mettant en scène des personnages de type homme de Cro-Magnon et la signature « La Vosgienne, faites-vous plaisir tout naturellement ».
  • L’agence Cat Bear a surfé sur l’insight « Un bonbon, c’est le moment éphémère qu’on aimerait tous voir durer », en imaginant une campagne digitale sur la succion avec un site Internet, des vidéos Vine, de la presse interactive et un advergame.
  • L’équipe Trapèze avait quant à elle pris un parti osé, en s’appropriant le mot « sucer » avec la signature « La Vosgienne, sucé depuis 1927 ».

C’est finalement l’Agence Prismatic, équipe de l’école de communication parisienne, qui a remporté la compétition en proposant un positionnement basé sur le vintage, via la promesse « La Vosgienne, le plaisir toujours au goût du jour » et la signature « Le vintage a bon goût ». En termes de dispositifs, Primsatic proposait une tournée des plages avec la création et la distribution d’une glace au goût La Vosgienne, un site internet dédié et une opération « vintage » sur Facebook invitant les internautes à rejouer aux différents jeux cultes de chaque époque. Découvrez-ci dessous les créations print et vidéo de l’agence Prismatic.

[cycloneslider id= »competition-vosgienne-agence-prismatic »]

Comments

comments