C’est devenu un classique à Sup de Pub Bordeaux. Chaque début d’année civile est marquée par un séminaire Caméra Cachée adressé aux étudiants de première année en communication et en création. Objectif : répondre à la demande d’un annonceur avec un média original nécessitant technicité et inventivité.

 

Avant une bonne caméra cachée, rendez-vous sur la Case Départ

En ce mois de janvier 2019, les élèves de première année se lancent dans le séminaire Caméra Cachée en coopération avec l’agence bordelaise Le Vestiaire. Alexandre Lataste et Etienne Fabaron, co-fondateurs de l’agence et anciens membres de Sup de Pub endossent le rôle de maîtres du jeu tout au long de la semaine.

Leur proposition : utiliser la caméra cachée publicitaire pour communiquer sur la start-up bordelaise Pop Game. Une entreprise spécialiste dans la livraison à domicile de jeux de société.

Les dés sont jetés, la partie peut commencer.

 

Caisse de communauté

« Pour passer à la case suivante, trouvez un concept pour votre caméra cachée». Place au brainstorming, toutes les équipes enchaînent les propositions jusqu’à trouver LA bonne idée. Ensuite, chacun laisse sortir son petit côté Spielberg pour produire, ils l’espèrent, la meilleure caméra cachée. À la fin de la journée, toutes les équipes sont prêtes à relancer les dés.

 

Compagnie de distribution d’électricité

Toutes les groupes s’équipent du matériel nécessaire à la réalisation de leur caméra cachée ! Elles se lancent maintenant dans les rues de Bordeaux pour le tournage en espérant capter un maximum de réactions « des pions » du jour. Les prises s’enchaînent (et les fous rires aussi…), entre les flops et les tops, la journée fut haute en couleurs pour les apprentis réalisateurs.

 

Carte chance

« Félicitations ! Vous êtes à présent à l’étape du montage vidéo, et pour cela, Etienne et Alexandre vous seront d’une aide précieuse. » Nos as du montage fraichement formés doivent jouer stratégiquement ! Et pourquoi pas tenter un coup de poker afin de remporter la partie !? Car le lendemain c’est la dernière manche, là où tout se joue.

 

Rue de la fin

Dernière case, la présentation devant le jury. L’excitation cède sa place au stress mais n’empêche pas les équipes de défendre leur projet coûte que coûte lors de l’oral. À midi, les dés sont jetés. Le retour en arrière impossible, leur destin est à présent dans les mains du jury. Seules deux équipes ont l’honneur de se produire devant les deux fondatrices de Pop Game. Pour elles, rebelote, c’est l’heure de tout donner pour remporter la finale.

Et une finale : ça ne se joue pas, ça se gagne. Il n’y a qu’une place sur la plus haute marche du podium. Après délibération, c’est l’agence La Cravate et leur « dealer de jeux de société » qui l’emporte.

Vous souhaitez rejouer ? La première année à Sup de Pub Bordeaux vous tend les bras !

Comments

comments