Antoine de Maximy est venu dormir à Sup de Pub ! Pour les 5èmes années, notre globe-trotteur-squatteur a posé son sac à dos dans l’amphi de Sup de pub Paris le temps d’une conférence. Rompu à l’exercice de l’oralité en public, il n’a pas failli à sa réputation et a raconté de multiples anecdotes de parcours.
Antoine de Maximy, c’est d’abord un journaliste, plus de 100 émissions à son actif, 15 ans de tournage sur les routes du monde entier.

A son actif, plus de 100 pays visités et un nombre incalculable de mains serrées, de joues embrassées pour une nuit passée chez l’habitant. Ce sont les pays musulmans qui l’ont le mieux accueilli dixit l’intéressé. Une seule fois, notre aventurier s’est retrouvé à la belle étoile, sur l’île de Malte. Les habitants ont en effet pour habitude d’aménager leurs garages en vraies pièces de vie, de les faire visiter, d’être hospitaliers mais pas au point d’inviter des inconnus chez eux, au même titre que les Japonais dont la coutume est de ne jamais aller les uns chez les autres.

Les étudiants de Masters 2 ont pu largement posé leurs questions, notamment en matière de communication. Car il est bien question ici de communication, voire de communication de crise. Antoine de Maximy est parfois confronté à des situations compliquées, voire à risques. Il a notamment essuyé des tirs au Venezuela, été chahuté et bousculé en Allemagne, a dû parfois payer les personnes l’hébergeant en Afrique… « Mais c’est la vie, si on a peur ou si l’on se demande chaque fois ce qu’il peut se passer, on ne bouge jamais ! » se plaît à répondre l’intéressé.
En attendant, il pose un peu ses valises à Paris le temps de trouver une production pour son projet de film en rapport avec son émission. On lui souhaite le meilleur et hâte de le retrouver ! Où d’ailleurs ? « Ah j’aimerais partir en Corée du Nord ! Il y a tellement eu d’interdits depuis ces dernières années que lorsque le pays va s’ouvrir, il va y avoir pas mal de choses à faire ou de personnes à rencontrer ! ».

Comments

comments