Article rédigé par Adrien POILBLANC, Joséphine LAFFITE, Arthur BARNETT et Margaux PEYROT, étudiants en SP2 Création.
Quatre étudiants de Sup de Pub Bordeaux se sont lancés dans l’aventure du 4L Trophy, connu comme « le plus gros rallye du monde pour les moins de 28 ans ».
Un pari fou qu’ils ont relevé non sans encombre. A leur retour, ils ont accepté de répondre à nos questions sur leur périple.

Vous participiez au profit de l’association Ki’Kala. Pourriez-vous nous en dire plus ?

Ki’kala est une association créée afin de développer l’accès à l’éducation notamment dans les pays dans le besoin. C’est plus particulièrement au travers de l’art que nous essayons de redonner le sourire aux enfants que nous avons rencontrés et à ceux que nous rencontrerons. Pour cette première édition, Ki’kala a été soutenue par l’association « Sur un lit de couleurs » qui organise des ateliers d’arts plastiques dans des hôpitaux. De plus, nous avons été soutenus par Sup de Pub via nos cours d’Arts Plastiques avec notre professeur Regis Labatut. A ses côtés nous avons élaboré des paper toys que nous avons ensuite distribué aux enfants croisés durant notre traversée de l’Espagne et du Maroc.

 

L’équipe est composée de 4 élèves de SP2 Création, Joséphine aka joke, Margaux aka Gaumar la bagarre, Adrien aka Adri la D et Arthur aka Arturninho. À nous 4, nous formons 1 seule équipe de deux voitures. Nous sommes dans la même classe depuis deux ans et entretenons une relation faite de voyages et d’expériences, c’est d’un commun accord que nous nous sommes engagés dans ce 4L Trophy.

Qu’aviez-vous apporté pour les personnes dans le besoin que vous alliez rencontrer sur votre chemin ?

Nous avions un projet avec l’association « Enfant du désert », partenaire officiel du 4L Trophy, où nous devions apporter 10kg de fournitures scolaires et sportives, par équipe. C’est grâce au lycée professionnel La Morlette ainsi qu’à Sup de Pub que nous avons pu réunir au total 20 kg. De plus, grâce au projet avec l’ensemble de notre classe, nous avons pu apporter une quarantaine de sacs avec nous contenant les paper toys que nous avions réalisés, mais aussi des paires de ciseaux et des colles afin de les monter et ainsi partager des moments avec les enfants.

Comment s’est passée la préparation en amont de votre départ avec les étudiants de Sup de Pub ?

La préparation des paper toys avec notre classe a prouvé une grande créativité de la part de nos camarades qui ont joué le jeu pour notre plus grand plaisir. Chacun a créé le design d’une 4L avec des styles et des couleurs différentes et ces petites voitures en papier ont ainsi envahi la classe de SP2 Création pendant plusieurs semaines. Un réel projet commun a vu le jour, nous avons été heureux de pouvoir le poursuivre dans le désert en apportant ces réalisations aux enfants et nous tenons à remercier d’ailleurs nos camarades pour leur investissement.

Quel a été votre meilleur souvenir ?

L’aventure a été remplie de moments inoubliables que ce soit du point de vue humanitaire, sportif, et culturel. Nous ne pourrions pas citer spécialement un moment mais plusieurs qui nous ont marqués. Les rencontres avec les enfants et les populations locales nous ont beaucoup émues, la course dans le désert s’est révélée plus compliquée que prévue mais nous avons pu découvrir une vraie solidarité avec l’ensemble des Trophistes et de belles amitiés se sont créées. De nombreux souvenirs tels que les paysages à couper le souffle dans le desert de Merzouga et durant la traversée du Mont Atlas resteront aussi gravés dans nos mémoires.

Quelle a été la plus grande difficulté que vous avez pu rencontrer ?

Bien évidemment, c’est lorsque Joke a cassé notre dernière bouteille de Ricard (rires). Sans hésiter : l’accident d’Adrien et de sa copine au 2ème jour de course. Nous connaissions deux autres équipes, c’est pourquoi notre équipage masculin a souhaité switcher de pilote le temps d’un instant à bord de la 4L des garçons.

Nous avons eu très peur puisque nous avons été plus de 4 heures sans nouvelle. Après avoir contacté les hôpitaux aux alentours, l’organisation et des trophistes sur place lors de l’accident, nous avons récupéré l’adresse de l’hôpital où ils étaient soignés et avons passé la nuit en leur compagnie. Heureusement, Adrien et Mathilde sont bien plus solides que la 4L car après quelques tonneaux, la 4L a explosé alors qu’Adrien n’a eu qu’une fracture ouverte du doigt. Malheureusement, ils n’ont pas pu continuer l’aventure, mais Arthur après une journée forte agréable et pleine de rencontres dans les bureaux de la douane marocaine, a pu entrer sur le continent Africain au côté de l’équipage féminin.

Que retenez-vous de cette aventure ? 

Le 4L Trophy nous a appris à monter un projet. Nous avons apprécié le fait de tout faire pour le réaliser et de le voir se concrétiser. Nous avons appris à gérer un budget, à gérer des moments de stress et à trouver des solutions. Après l’accident d’Adrien, nous avons appris à positiver sur tout ce qu’il pouvait nous arriver (panne mécanique, engueulades…etc) et profiter de chaque instant puisque nous étions chanceux de réaliser ce raid humanitaire hors du commun. La traversée du Maroc nous a ouvert les yeux sur la pauvreté qui nous entoure et de la chance que nous avons par notre accès à l’éducation et notre confort de vie. Nous avons énormément aimé le côté humanitaire, de rencontrer des enfants et de voir leur sourire lorsque nous leur avons offert nos paper toys, du matériel scolaire etc… C’est pourquoi nous ne voulons pas nous en arrêter là.

D’autres projets pour la suite ? 

Après cette expérience remplie de sensations fortes, nous avons décidé de continuer avec Ki’kala. Nous sommes en pleine préparation du projet de l’an prochain, nous allons sûrement partir au Sénégal (rien n’est encore sûr) pour apporter des fournitures scolaires à une école ou bien dans les hôpitaux. Nous essayons de rendre ce projet associatif viable sur le long terme, car malgré tous les points positifs que nous avons retenus de cette première expérience, nous estimons que nous pouvons apporter encore plus. Alors bien sûr si vous avez des idées, des relations pour nous soutenir vous pouvez vous abonner à notre page Instagram @_kikala_ ou nous contacter par mail à l’adresse asso_kikala@outlook.fr.

Comments

comments